IF2m formation est certifié CFA. Mais qu’est-ce que qu’un CFA (Centre de Formation des Apprentis), au fait ? En résumé, les organismes de formation certifiés CFA préparent, comme leur nom l’indique au contrat d’apprentissage. « Versant théorique de l’alternance », ils sont habilités à dispenser des enseignements (théoriques, donc) mis en pratique au sein de l’entreprise. Leur finalité est l’obtention d’une qualification professionnelle, reconnue dans un secteur d’activité précis.

En alternance dans un CFA et une entreprise, une formation en contrat d’apprentissage a vocation diplômante et permet d’acquérir « une qualification professionnelle validée par un diplôme d’état ou un titre reconnu au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) ». La partie théorique de la formation sera « le plus souvent dispensée dans un Centre de Formation des Apprentis ». Mais elle peut aussi être suivie dans une Unité de formation (UFA) ou Section d’apprentissage (SA) conventionnée par un CFA et, à ce titre dispensée directement dans une entreprise, sous certaines conditions.

Durée d’un formation en CFA ? La durée minimale des formations dispensées dans les Centres de Formation des Apprentis dépend de la nature du diplôme préparé. 400 heures par an, pour la préparation de diplôme type CAP, BEP et BP ; 675 heures par an, pour les BAC PRO  et BTS. Pour les Mentions complémentaires (MC), la durée minimale est de 400 heures par an, ou ajustée à celle du minima indiqué au référentiel de formation. Idem pour tous les autres diplômes, ou titres : la durée minimale correspondra « à celle du minima indiqué au référentiel de formation ».

Des formations CFA, pour qui ? Elles sont accessibles en priorité aux jeunes apprentis âgés de 16 à 25 ans. Mais également, « sur dérogation aux mineurs de 15 ans ayant terminé le collège, aux moins de 30 ans, candidats à la création ou reprise d’une entreprise conditionnée à l’obtention d’un diplôme ».
Les diplômes préparés en CFA : la formation en CFA permet de préparer tous les diplômes professionnels et technologiques reconnus par l’Education Nationale, Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP), Brevet d’Etudes Professionnelles (BEP), Bac Pro, Brevet de Technicien Supérieur (BTS), Licence pro… la liste reste ouverte.

Depuis cet été 2019, plusieurs textes réglementaires précisent certains points de réforme du contrat d’apprentissage. Un décret fixe ainsi les niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage par les branches professionnelles. Une ordonnance corrige et précise les modalités d’application du contrat d’apprentissage.
La durée du contrat d’apprentissage peut être, par exemple, « inférieure ou supérieure à celle du cycle de formation ; en cas de rupture du contrat, un apprenti se trouvant sans employeur peut poursuivre sa formation théorique en CFA pendant 6 mois, période durant laquelle il bénéficie du statut de stagiaire de la formation professionnelle  ». Les préparations à l’apprentissage peuvent désormais être financées par l’État, « si elles s’inscrivent dans le cadre d’un programme national comme le PIC (Plan d’investissement pour les compétences), destiné à répondre à un besoin de qualification spécifique »…

Renseignez-vous. Chefs d’entreprises, apprentis du futur, l’avenir – en alternance – est à vous.

Autres informations : contact@if2m-formation.fr

Pin It on Pinterest

Share This